Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une pause entre deux

Ailée

Ailée

Je repense parfois à ce jour où tu es partie. Il faisait gris et doux. J’aurais aimé qu’il gèle.

J’aurais aimé que tout se fige, et que le temps s’arrête. Comme les nuits où je m’éveille sans pouvoir bouger.

Mais pourtant, la vie continue. Le vent continue de souffler, la mer respire encore et moi aussi j’avance.

Parfois je m’éloigne, je m’approche des autres, furtivement, en réserve, pour m’immerger un temps dans le monde des vivants. Mais je sais que toujours tu es près de moi.

Vagabond de l’âme, adorable noceur, je vis comme on visite, je regarde et je note, je liste et référence, sans vraiment me fixer.

Je te porte toujours.

Je ne peux oublier quelle vie fût la mienne, lorsque tu respirais tout bas près de moi.

A mille lieux, ici bas, quand je regarde l’écume, les bateaux qui chavirent et le vent qui subjugue, tu es toujours là.

Dans ses yeux tu es là. Chaque jour près de moi.

Quand il est arrivé il a mis tout en bas. Les nuits étaient des jours, les jours étaient des nuits, les heures se mêlaient, et nos deux cœurs s’aimaient et l’aimaient encore plus.

Quand il rit je chavire, quand il pleure je succombe. Je ne sais si je l’élève vraiment comme il se doit, mais c’est par amour, toujours que je veux qu’il grandisse. Et que nous marchions ensemble, main dans la main tous les trois.

Douce mélodie du cœur, tu m’accompagnes toujours, telle une écharpe chaude qui me protège du froid.

Infimes particules, notes de musique, légères et court vêtues, virevoltent dans le vent.

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bouleversant ! Le coeur se remplit de la présence du Bienaimé malgré l'absence et le regard de l'enfant est le témoin privilégié de l'amour vécu... Bravo !<br /> Bises
Répondre
E
c'est si beau et je te reconnais bien là dans cette écriture qui m'enchante, quelle soit triste où gaie. Tu changes de métier quand pour te consacrer entièrement à l'écriture ? Ah certes ce n'est pas facile dans vivre mais c'est du bonheur de lire tes textes ! bises à toi :-)
Répondre
I
Oh !! ne me tente pas !!! Si seulement... !! Se nourrir de jolis mots (et de patates !:D)<br /> en tout cas ton commentaire me touche beaucoup Eglantine, merci beaucoup ! Bisous et bonne journée
M
L'absence est cruelle et t'a inspiré un bien joli poème tellement triste mais poignant...Merci de ce partage
Répondre
M
Tristement beau. Qu'en l'absence devient présence. Bon weekend.
Répondre