Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une pause entre deux

La ménagerie de rêve

Le temps était mitigé ce matin-là mais je chaussai quand même mes baskets pour faire mon petit tour habituel. 
Alors que je m'éloignais du quartier résidentiel, une grosse goutte de pluie s'écrasa sur mon nez, puis une autre au sommet de ma tête. Très vite la pluie s'intensifia et je fus bientôt entièrement trempé. Les trombes d'eau masquaient tous mes repères, j'étais totalement désorienté. Il me fallait un abri au plus vite.

La chance me sourit, je devinai au loin un auvent de vieilles planches. Il n'était pas tout à fait étanche, mais c'était un répit bienvenu. J'étais devant ce qui semblait être une ancienne animalerie. En regardant à travers la vitrine poussiéreuse, j'aperçus quelques cages abandonnées, un antique perchoir, des aquariums opaques.

Je ne pouvais m'être écarté bien loin de mon parcours habituel, pourtant cette rue m'était totalement inconnue. C'était d'ailleurs plus une ruelle qu'une rue, elle semblait zigzaguer comme un vieux chemin sinueux entre des vieilles maisons un peu penchées et bizarres. 

Après quelques minutes, la pluie s'arrêta aussi soudainement qu'elle avait commencé à tomber. A part le bruit de l'eau qui gouttait le long de l'auvent, tout était étrangement calme.

Je me sentais observé. Pourtant la rue était vide. 

C'était comme si j'avais été transporté dans une autre dimension.

J'avançais prudemment dans la ruelle. Les murs des maisons étaient un peu décrépis, certains volets étaient fermés, d'autres cassés. Mais ce qui attira mon regard, c'était les peintures qui décoraient certaines façades: des animaux de toutes sortes, une véritable ménagerie qui m'observait d'un œil bizarre.

Parmi eux, un chat noir aux grands yeux ressemblait à un magicien de foire, il me rappelait ces hypnotiseurs des vieilles histoires.

Je m'approchai de lui et j'entendis alors fuser un faible miaulement très doux... Je me retournai mais j'étais toujours seul dans la ruelle... Était-ce ce chat qui avait miaulé ??

Un peu plus loin, un lapin aux très grandes oreilles m'observait, je m'en approchais très lentement, sans le quitter des yeux. Une fois tout près de lui j'entendis murmurer ceci, d'une toute petite voix très douce "Les murs ont de grandes oreilles"...

Curieusement je n'avais pas peur, je me sentais plutôt comme dans un rêve.

Au delà, une fenêtre laissait filtrer une douce lumière. J'avançais silencieusement, sentant dans mon dos les yeux des animaux. Je glissai un œil à l'intérieur. Une fête battait son plein ! Dans l'assistance, des créatures fantastiques en costumes étranges. J'entendais des rires, de la musique, des rugissements. Tout un monde onirique se déployait devant mes yeux.

Soudain une porte s'ouvrit, et un immense majordome à la voix grave se tourna vers moi:

"Enfin vous êtes là ! Entrez-donc, tout le monde vous attend !"
 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :